SL370023Serge et sa petite fille...

Hier soir, j’ai revu les anciens de LO. Certains, depuis belle lurette… Nous avons vieilli, changé, un peu ou beaucoup, en fonction des aléas de la vie. Nos bides bombés en témoignent… Mais nos sourires sont intacts et il y a toujours une jolie flamme qui vacille chaleureusement dans nos cœurs…

Quelle joie, le rock’n’roll ! Didier Wampas fait son show, chaud, il fait chaud… Pour lui, aussi, 30 ans qu’il s’active, se donne exclusivement pour rendre cette joie-là. Il faut le voir, grand frère punk à l’âge d’être grand-père, déambulant, toujours sautillant, dans le public, entamant un slow improbable avec femme ou homme indifféremment. Faut le voir chanter, le plus faux possible, en Sex Pistols de chez nous sur « Comme d’habitude-My way », et puis, se caler impec sur une belle mélodie drapée de tendresse…Faut le voir, à la fois imprévisible et attendu, encadré par son groupe The Bikini Machine, un groupe de sacrés bons musiciens. Faut le voir, enfin, à la fin du set, lors des rappels, appeler Serge, sur scène. Partage encore…Et là, tapant l’incruste, quelques fans sur scène, laissent éclater leur joie. Fallait voir et surtout ressentir ce beau moment de liesse. Putain, quelle joie ce rock’n’roll !!!

Sinon, j’ai appris que Méluche allait défier La Marine aux Législatives dans le Nord- Pas-de-Calais, à Hénin-Beaumont. Comme un symbole : les terres ouvrières dévastées, entre misère et fierté, corruption et fatalité, ces terres-terrils, devenant terrain de chasse pour les extrêmes. Le fanfaron et courageux Mélanchon défie la châtelaine, propagandiste, opportuniste et aussi millionnaire du FN….Mais il défie surtout le PS, historiquement hégémonique dans ces contrées-là… Bon sang, vais-je me renier, tourner ma veste ? Continuer jusqu’en juin est tentant devant un si beau programme, une telle affiche inespérée… Vais-je succomber à mon penchant pathologique de commenter…

«Taisez-moi », album de Didier Wampas, qui me parle drôlement aujourd’hui…